Repeindre un piano

Sommaire

Vous êtes un mélomane ou un virtuose du clavier ? Ou bien peut-être est-ce une histoire de famille ? En tout cas, vous possédez un piano qui, malgré sa noblesse, apporte une touche austère à votre intérieur et cela vous chagrine. Alors pourquoi ne pas le peindre ? En effet, sans parler du piano à queue qui est en soi un très bel objet auquel nous ne saurions toucher ici, le piano droit est un peu rigide, un peu lourd et le vernis noir ou le bois de placage, s'il n'est pas de la meilleure essence, n'arrangent rien. Il vous faudra une bonne organisation et beaucoup de soin pour parer ce meuble chéri d'une nouvelle jeunesse.

Cette fiche pratique vous explique comment repeindre un piano.

Lire l'article

1. Préparez les surfaces du piano

Partez d'un piano en bon état, qui ne nécessite pas de restauration d'ébénisterie, et procédez à son ponçage, comme vous le feriez avant de peindre tout autre meuble en bois (commode, table). Servez-vous d'une cale à poncer pour toutes les surfaces planes et ne négligez pas les angles creux.

Rappel : pour les papiers abrasifs, plus le chiffre est élevé, plus le grain est fin.

  • Recouvrez certains éléments avec un morceau de plastique fixé avec un ruban adhésif de qualité afin de les protéger dès le départ contre l'eau, la poussière, et par la suite les projections ou gouttes de peinture : le clavier avant tout ainsi que les « cuivres » (pédales, pieds et poignées, huisseries du couvercle et de la barre de partition…). Cela délimitera en même temps précisément les contours.
  • Si nécessaire, procédez au dégraissage du meuble avec une éponge douce et un peu de produit dégraissant.
  • Si votre piano est vernis ou laqué, commencez par le poncer avec un abrasif moyen pour le rayer et supprimer la brillance. Un grain 80 est suffisant (pas plus gros), car il ne s'agit pas non plus d'abîmer le support. Allez-y en douceur, l'œil aux aguets et la main légère ! Passez ensuite à des grains de plus en plus fin, 120 puis 180, 200, 240. Prévoyez au moins 3 étapes de ponçage en choisissant 3 grains différents, par exemple : 80/120/240. Vérifiez au toucher la douceur et la régularité de la surface. Si la finition du piano est du placage de bois, plus fragile, commencez directement par un abrasif fin de type 120, puis 180 ou 200, par exemple.

Conseil : n'oubliez rien, un piano comporte de multiples éléments (faces, couvercle, capot, clavier). Pensez à soulever le couvercle pour accéder au dessous de celui-ci, aux tranches extérieures, aux bords du clavier. Soulevez le capot pour travailler la tranche qui peut être visible dans cette position sur certains pianos. En revanche, l'arrière du meuble n'a pas besoin d'être poncé ni repeint sauf si vous le souhaitez.

  • Une fois ce travail effectué, passez l'aspirateur sur votre meuble, notamment dans les angles, pour enlever la poussière.
  • Terminez au chiffon doux et vérifiez une dernière fois au toucher la douceur uniforme du support.
  • Affinez la finition ou rectifiez les zones oubliées si nécessaire.

2. Choisissez votre peinture

Pour peindre un piano, il est conseillé de choisir une peinture satinée ou, mieux, laquée, pour la protection d'abord, pour l'aspect plus précieux ensuite. Quelques précisions vous permettront de déterminer comment choisir votre peinture.

La peinture acrylique

  • Celle-ci a le grand avantage, pour des travaux qui nécessitent de rester longtemps en contact avec le support, d'être beaucoup moins toxique qu'une peinture à l'huile (glycéro). Vous ne serez pas gêné par les émanations de solvants qui peuvent occasionner des maux de tête.
  • Elle sèche rapidement, ce qui permet de ne pas se coller dans la peinture fraîche à tout moment en tournant autour du support !
  • Son nettoyage à l'eau permet de travailler agréablement, sans complications dans l'organisation.
  • Les reprises et retouches se font rapidement et facilement.

La peinture glycéro

  • Elle possède une qualité de brillance inégalée dans la gamme des peintures courantes.
  • Son élasticité permet de mieux la tirer pour obtenir un rendu au grain plus fin.
  • Elle optimise la beauté des couleurs par sa profondeur, essentiellement avec les laques brillantes.
Lire l'article

La peinture époxy

Récemment intégrée dans la palette des peintures proposées aux particuliers, la peinture époxy à l'eau possède de nombreux avantages et inconvénients.

  • Avantages : très résistante, elle possède une belle brillance et ne nécessite pas de sous-couche grâce à son fort pouvoir d'accroche. Dans la majorité des cas, une couche suffit à bien couvrir le support. Elle est sans solvants et sans odeur, malgré une certaine toxicité.
  • Inconvénients : elle nécessite le mélange de deux composants (résine et durcisseur), ce qui suppose d'être muni d'un récipient pour le mélange, d'une balance (type balance de cuisine), et de bien doser la quantité de peinture nécessaire en respectant les temps de mise en peinture (au bout d'un certain temps, 40 min environ, la peinture épaissit et finit par être inutilisable). Enfin, la résine époxy ne sèche jamais avant d'être mélangée avec le durcisseur, ce qui suppose une attention soutenue dans la manipulation du produit.
Lire l'article

À noter : quoi que vous choisissiez, chacune de ces peintures offre une large palette de couleurs. Vous pouvez donc choisir une teinte sobre, mais également oser un beau bleu turquoise ou un rouge cerise !

3. Repeignez votre piano

Pour être dans de bonnes conditions, choisissez un lieu sans poussière (un espace plutôt vide), passez le chiffon, l'aspirateur ou couvrez d'une bâche l'espace environnant et, surtout, empêchez les courants d'air. Prêtez attention à ne pas faire de mouvements et de déplacements trop rapides lors de la mise en peinture.

Soyez avant tout méthodique dans la phase de mise en peinture, tant pour la sous-couche que pour les couches de peinture de finition. Il s'agit de ne pas être gêné dans la progression de votre travail par ce que vous avez déjà accompli. Suivez ces quelques conseils :

  • Appliquez la sous-couche avec une brosse plate (spalter) qui couvre mieux que le rouleau. Ayez-en une assez large (100 ou 120) pour les grands surfaces et une plus petite pour les petites surfaces. Prévoyez également une brosse ronde ou pointue assez fine pour les angles et les détails. Couvrez uniformément sans créer de surépaisseur, surtout dans les angles. Procédez par ordre :
    • le dessus du coffre (en position ouverte pour peindre la tranche du capot si votre piano le permet) ;
    • les côtés du meuble ;
    • l'intérieur du clavier et du couvercle, les tranches, les bords du clavier ;
    • la face avant supérieure du coffre, libérée en maintenant le couvercle à moitié fermé avec un couteau à enduire, par exemple, positionné entre les touches du clavier (protégées auparavant) et l'angle intérieur situé vers l'avant du couvercle ;
    • le dessus du couvercle en le maintenant dans une position semi-fermée stable ;
    • le dessous du clavier et la partie inférieure du piano.

Bon à savoir : la sous-couche sera glycéro ou acrylique, en accord avec la finition choisie. Si vous avez choisi la peinture époxy, vous n'avez pas besoin de sous-couche.

  • Laissez sécher le temps indiqué puis passez un léger coup d'abrasif fin (150/180) pour enlever les quelques impuretés qui se déposent inévitablement dans la peinture fraîche et éventuellement atténuer les surcharges de peinture.
  • En procédant selon le même ordre, ou un autre mieux adapté à votre piano, appliquez votre peinture de finition à la patte de lapin avec un manchon laqueur ou velours, en gardant toujours un petit pinceau pointu pour les angles et un plat pour les petites surfaces. Travaillez avec régularité dans votre application, prenez soin des angles, des raccords entres les parties fixe et mobiles.
Consulter la fiche pratique
  • Après séchage, poncez à nouveau avec du papier de verre très fin (200/240) pour obtenir en deuxième passe un rendu le plus fin et le plus lisse possible. Réalisez ce ponçage sans appuyer, comme si vous passiez un chiffon.
  • Terminez enfin par une deuxième couche fine en ayant soin de travailler chaque coup de rouleau en un seul geste sur les longueurs.

Conseil : pour réussir une belle laque (brillante ou satinée), il faut appliquer la peinture avec de longs mouvements d'un bout à l'autre de la surface peinte. Le geste ne doit pas être interrompu puis repris en milieu de panneau. Pensez également à travailler chaque face dans le sens le plus logique, à savoir dans la longueur, selon chaque face de haut en bas ou de gauche à droite.

  • Lorsque le piano est parfaitement peint et sec, enlevez les adhésifs de protection avec précaution.
  • Si nécessaire, effectuez de fines retouches avec une petite brosse pointue.

Voilà un travail qui, si vous suivez bien les recommandations, doit vous apporter un résultat des plus séduisant !

Ces pros peuvent vous aider